Poème 'Sur orgue' de ATOS

Sur orgue

ATOS

Un océan sur une table
tient cette fleur capitale.

Il avait plu au dieux et avouons le…
un petit peu sur le diable.

En buvant la tasse
je regarde tes yeux
je t’aime et ça n’a rien,
vraiment rien d’épouvantable.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS