Poème 'Tam-tam de nuit' de Aimé CÉSAIRE dans 'Les armes miraculeuses'

Tam-tam de nuit

Aimé CÉSAIRE
Recueil : "Les armes miraculeuses"

train d’okapis facile aux pleurs la rivière aux doigts charnus
fouille dans le cheveu des pierres mille lunes miroirs
tournants
mille morsures de diamants mille langues sans oraison
fièvre entrelacs d’archet caché à la remorque des mains de pierre
chatouillant l’ombre des songes plongés aux simulacres de la mer

Poème préféré des membres

AliouneBadaraCoulibaly a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS