Poème 'Thésée' de ATOS

Thésée

ATOS

Thésée apprend et souris danse
tourne et rompt son errance
Thésée se plante
s’échine – s’échèque
en petite infractuosité blanche
rouage du silence
elle avance mais ne progresse pas
Thésée réfléchit son erreur
elle tourne, inaugure
peut être ici
clic peut être là
clac la voilà- passé sans rage

scrute Thésée
de ce lien de connaissance
cherche la clé

la souris danse
tourne et rompt son errance
Thésée ne garde aucun souvenir
que sait-elle ?
Elle sait oui ….
elle sait non
pile ou bien face
ni destin ni hasard
ils sont décommandés

Thésée ignore sa résistance
pourtant seule question d’équilibre
Thésée s’en cogne, on, off
elle se rappelle d’elle même
elle ne se questionne pas
mais interroge

sait oui
sait non
elle affirme,
elle enregistre , confirme
elle se câble
elle trotte infirme
mais ne rêve pas, ne doute pas
Thésée n’invente pas
elle note
elle est tenue à sa leçon
même pas à un fil
elle s’informe
n’anticipe pas
et ne colère pas
0 ou 1
elle s’y cogne
Thésée n’est jamais plus qu’elle même
et jamais moins
organe mécanique
un cerveau machin machine
biface, binaire
ouvre ferme
elle se détourne
impulsion sans émotion
elle ne se retourne pas
entre les deux je te coupe les doigts
qu’importe tu ne souffres pas
ultime
finale
elle peut mais ne désire pas
elle doit
ce que Thésée ne pense pas
elle fonctionne mais ne marche pas
voilà le cerveau content
Voilà donc Thésée comme on la mène
dans une fourmilière
sans peur pas à pas
On va -telle ? Et pourquoi ?
Thésée s’en cogne,
c’est un jouet.
intelligente mais artificielle
Thésée ton goût est de papier mâché.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS