Poème 'Titus' de ATOS

Titus

ATOS

Titus est mort c’était mon poisson chat
je tire la langue et je replie les jambes
Titus n’est plus et moi je reste là

Je n’aime pas les chats et les poissons puent
Titus c’était pas pareil c’était les deux à la fois

Titus c’était le ballon accroché à mon sommeil
c’était l’oreiller de mes rêves
une confiserie qui collait à mes pas
Titus n’écoutait pas
et je crois qu’il ne me voyait pas
C’était comme un jeu de soleil

je lui disais des poèmes et lui
en deux ou trois bulles,
et trois nageoires de chat,
Il faisait des signes que je ne comprenais pas

Titus n’est plus et moi je m’avenue dans une ville de rues perdues
alors entre chienne et douve je siège devant la corde.
Titus n’est plus !
alors foutez le camps
et ne rentrez pas

Il a l’écaille d’être ailleurs ,
il visite d’autres chances
Titus est ce que je te manque, là bas ?
Est ce que tu te souviens de moi ?
Titus n’est plus
On s’en balance.
Ne dites rien de ça.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS