Poème 'Torch' de ATOS

Torch

ATOS

Sur la musique du jour,
la vie se penche à la fenêtre des mots.

Cruel retour en contre jour.

Mon regard cache son silence
A travers les plis d’un corps sourd.

Libres corps contre le marbre des jours.

Dans un geste se respire toute l’épaisseur
d’un drap lourd.

Mes pas s’arrêtent où s’efface le secours.

Je me suspends à la fresque du jour.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS