Poème 'Triangulus' de ATOS

Triangulus

ATOS

C’est le soulèvement d’un monde qui ne sait pas comment te rêver.
Moi je sais. L’air parle de désert.
Il est dans ma terre. Là où j’emporte toutes mes pierres.
Chaque mot posé, pesé, c’est à ce sable que je viens le verser.
Dans un silence se déloge l’insensé.
Je te montre le ciel. Connais tu ma pensée ?
Le ciel ouvre sa main et je baise une étoile
La trace d’un reflet fait trembler un sommeil d’opale.
C’est la nuit qui dessine un corps en secret.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS