Poème 'Triste pool' de ATOS

Triste pool

ATOS

Putain, y a du monde au balcon !
Sale saison aux tripes de cochon.

Au r’gard qui s’jette sur la chaussée
On sait qui s’épile en douce les faux cils .
Aux lavoirs on amidonne tous les voiles blancs.
L’étoupe des faux semblants
colmate les mensonges des vérolantes.
La manivelle entre les dents
La capitale traîne sa peine sur l’macadam.
Aux invalides on agite l’épouvantail.

On se mire, et on s’adore,
Les trois couleurs en mirador.

On s’ rince la dalle à l’eau bénite
ça s’farandole à contre temps.

Putain, y a du monde au balcon
ça persifle
ça se faufile
ça s’entre-coude sous le drapeau
ça s’entre-croise sous les hôtels
Putain, ça se frisonne jusqu’au balcon.

La république tire sa pt’ite bombarde.
ça charge, et ça se décharge.
Et ça s’recharge, et ça dégaze.
ça s’entrecoupe, ça s’entourloupe
Le vice sans faim entre méchants.
ça s’coltine,
et ça s’agite
ça cogne
et ça menace
L’insulte entre les jambes
ça majuscule, et ça s’déverse
faut soulager le bien pensant

Putain, y a du monde au balcon
Salaison des tripes plein les cochons
Dans bas, vise un peu ce choeur de pigeon !

(en génétique des populations un pool de gène est un ensemble
complet d’allèles uniques partagées par tous les individus d’une espèce ou d’une population…)

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS