Poème 'Trois' de ATOS

Trois

ATOS

Trois âmes me regardent.
Elles ne regardent que moi.

L’une est inquiète.
Elle se nomme solitude.

La seconde a la pâleur de son nom.
Elle se soupire fatigue.

Quant à la troisième,
elle se murmure tristesse.

Fidélité particulière drapée
de mon âme singulière.

La soie de cette étoffe enveloppe
tous les dômes de ma peau.

Elles me suivent et me regardent.

Elle ne regardent que moi.

Elles me suivent et se taisent.
Je les observe et je les vois.

Tout mon temps est venu de leur répondre.

Peinture de Pedro Pruna - Les Trois Grâces De La Mode - Huile - 1934

Peinture de Pedro Pruna - Les Trois Grâces De La Mode - Huile - 1934

Poème préféré des membres

Loic a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS