Poème 'Une étoile' de ATOS

Une étoile

ATOS

Crie, tendresse !
Crie pour annoncer aux hommes
Que l’espoir revient !
Pour que le puits ne soit pas tari,
Pour que le vent de ces dunes,
Maintenant sans bruit,
Ne souffle pas sur ton village meurtri.

Crie, déesse !
Crie pour que le sein de ta mère nourrice ta vie
Pour que les mains de ton père trouvent
La force d’ensevelir tes frères.

Crie, tendresse !
Crie pour annoncer au monde
Que ton peuple est en pleurs,
Que ton fleuve s’est endormi,
Que le grand esprit des pierres
Est devenu maître de cette terre.

Crie, princesse !
Crie, pour que l’espoir revienne dans cette plaine
Devenue désert, devenue cimetière.
Crie tendresse !
Crie, pour que je respire la force de cette pluie !

Tu ne seras jamais poussière !
Tu ne seras jamais l’esclave des pierres !
Crie, déesse,
Crie pour que les troupeaux retrouvent leur berger.
Pour que ces mirages se transforment en orage !

Parce qu’une étoile m’a annoncé
Qu’une femme enfantait,
Parce qu’une étoile a éclairé la nuit
Où je m’étais réfugiée afin de m’oublier,
Je vis dans la lumière depuis que tu es née.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS