Poème 'L’Oiseau du Colorado' de Robert DESNOS dans 'Destinée arbitraire'

L’Oiseau du Colorado

Robert DESNOS
Recueil : "Destinée arbitraire"

L’oiseau du Colorado
Mange du miel et des gâteaux
Du chocolat et des mandarines
Des dragées des nougatines
Des framboises des roudoudous
De la glace et du caramel mou.

L’oiseau du Colorado
Boit du champagne et du sirop
Suc de fraise et lait d’autruche
Jus d’ananas glacé en cruche
Sang de pêche et navet
Whisky menthe et café.

L’oiseau du Colorado
Dans un grand lit fait un petit dodo
Puis il s’envole dans les nuages
Pour regarder les images
Et jouer un bon moment
Avec la pluie et le beau temps.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Ornithophone
    ----------

    Cet oiseau fut instruit par son cousin germain
    En un lieu consacré, dont sa foi fut accrue ;
    Ensemble ils ont prêché au long de quelques rues,
    Leur prière chantait comme un beau lendemain.

    Un oiseau n’écrit point, car il n’a pas de mains,
    De ses chants la mémoire est bientôt disparue ;
    De même se perdra la danse de la grue
    Que nul scribe ne trace au long d’un parchemin.

    Foin d’enregistrements, foin de littérature,
    L’oubli du jour présent, c’est la loi de nature,
    Et la mort à la fin nous ouvrira ses bras.

    Aux oiseaux nous prenons quelques plumes, sans doute,
    Et puis leur mélodie dont le printemps vibra ;
    Cela peut rassurer notre coeur en déroute.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS