Poème '78' de ATOS

78

ATOS

Un mot microsillone ton âme.

Il est l’aiguille et le saphir.
Il est la gerçure d’opale.

Il est la nervure qui dessine dans le bitume de ta phrase
le soupir d’un ange hoquetant sans mesure sur le disque du temps,
un air au rythme blanc qui maquille tes lèvres d’une ligne de sang.

L’absence se signe dans la chair tendre de l’âme.
A l’autel du levant, tes rêves effilent l’harmonique d’un chant.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS