Poème 'Le Crapaud' de Robert DESNOS dans 'Chantefables'

Le Crapaud

Robert DESNOS
Recueil : "Chantefables"

Sur les bords de la Marne
Un crapaud il y a
Qui pleure à chaudes larmes
Sous un acacia.

— Dis-moi pourquoi tu pleures
Mon joli crapaud ?
— C’est que j’ai le malheur
De n’être pas beau.

Sur les bords de la Seine
Un crapaud il y a
Qui chante à perdre haleine
Dans son charabia.

— Dis-moi pourquoi tu chantes
Mon vilain crapaud ?
— Je chante à voix plaisante,
Car je suis très beau,
Des bords de la Marne aux bords de la Seine
Avec les sirènes.

Poème préféré des membres

jpb01 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. bien je l'ai appris à l'école

  2. trés jolie

  3. Mon fils vient de l apprendre et il troube cette poesie tres jolie

  4. c'est duo quand on la chante ;) :-) !!!!!!!

  5. je la trouve bien

  6. Le serpent avec le coq
    --------------------

    Auprès d'un coq célèbre,
    Je remarque un serpent
    Qui chante à voix funèbre
    (C'est fort préoccupant).

    -- Dis-moi ce qui t'attriste,
    Aimable serpent d'or.
    -- Pour être un grand artiste,
    Point ne suis assez fort.

    -- Apprends donc ma manière,
    Travaille en liberté,
    Construisant, pierre à pierre,
    Un grand palais d'été.

  7. Je l ai appris au collège

  8. Super poésie magnifique et sa s apprend très vite

  9. Bizarroïde cette poésie

  10. je la trouve très belle waouhh je vais enseigner ça à mes enfants.

  11. très bien.

  12. Royal Crapaud
    ------------

    C’est un roi qui prend soin de sa progéniture,
    Préparant au matin des bols de chocolat ;
    Entourés de penseurs et de sages prélats,
    Il protège les arts et la littérature.

    La reine à ses fourneaux fait de la confiture,
    Près d’elle un cuisinier mijote un fameux plat ;
    L’alchimiste en la tour invente un postulat,
    La bergère chantonne au milieu des pâtures.

    D’azur et d’argent sont les couleurs de ce roi,
    Et c’est, sur le blason, son portrait que l’on voit ;
    Or, la nation se dit qu’elle en est bien servie.

    Le monarque est serein devant sa destinée,
    Ne craignant nul démon, ni la Parque obstinée,
    La vie de ce crapaud, c’est une belle vie.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS