Poème 'A M. Coffinière de Nordeck' de Louis-Honoré FRÉCHETTE dans 'Feuilles volantes'

A M. Coffinière de Nordeck

Louis-Honoré FRÉCHETTE
Recueil : "Feuilles volantes"

A M. Coffinière de Nordeck
de la marine française

Ami, l’on vient de me remettre
- Envoi qui m’est bien précieux -
Un croquis des plus gracieux
Avec une charmante lettre.
La missive en mots palpitants
Me révèle une amitié franche;
Sur le croquis, l’onde et la branche
Tout bas me parlent du printemps.
L’amitié, cette coupe sainte
Qui toujours, aux lèvres du coeur,
Donne sa suave liqueur
Sans jamais y verser d’absinthe!
Le printemps, saison des amours,
Des oiseaux, des papillons lestes,
Des rayons et des fleurs célestes,
Des douces nuits et des beaux jours!
Bientôt, ami, la froide neige
Ici va tomber à foison;
Je vois venir à l’horizon
L’hiver et son triste cortège.
Eh bien, quand dehors rugira
La sombre voix de la tempête,
Je n’aurai qu’à lever la tête,
Et ton tableau me sourira.3

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS