Poème 'A quoi' de ATOS

A quoi

ATOS

Un silence qui broie ses mots sur la peau
petite poudre de soi acidulée entre des veines
En rond de lampe
Encre d’échine,
fauve salive entre les doigts.
Écrire comme présence en effarant l’absence
Pour le geste comme lettre plongée dans la pupille des vents.
Entendre déjà renaître
et croire comme pouvoir
semer le dernier adverbe du temps.

Poème préféré des membres

leutcha a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. En vers brefs et subtils d'où surgit le plaisir poétique, Atos atomise ici la vie en ses composantes à la fois douloureuses et fragiles, non pour déboucher en une terre de fatalisme, mais pour faire tinter les derniers rayons de la renaissance ! Et c'est là le charme de la poésie bourreau du simulacre !

  2. Merci leutcha. Amitiés et Poésie !

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS