Poème 'Avril' de Louis-Honoré FRÉCHETTE dans 'Les Oiseaux de neige'

Avril

Louis-Honoré FRÉCHETTE
Recueil : "Les Oiseaux de neige"

La neige fond partout ; plus de lourde avalanche.
Le soleil se prodigue en traits plus éclatants ;
La sève perce l’arbre en bourgeons palpitants
Qui feront sous les fruits, plus tard, plier la branche.

Un vent tiède succède aux farouches autans ;
L’hirondelle est absente encor ; mais en revanche
Des milliers d’oiseaux blancs couvrent la plaine blanche,
Et de leurs cris aigus rappellent le printemps.

Sous l’effluve fécond il faut que tout renaisse…
Avril c’est le réveil, avril c’est la jeunesse.
Mais quand la Poésie ajoute : mois des fleurs ―

Il faut bien avouer ― nous que trempe l’averse,
Qu’entraîne la débâcle, ou qu’un glaçon renverse ―
Que les poètes sont d’aimables persifleurs.

(1878)

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Louis-Honoré FRÉCHETTE

Portait de Louis-Honoré FRÉCHETTE

Louis-Honoré Fréchette (16 novembre 1839 – 31 mai 1908), poète, dramaturge, écrivain et homme politique, est né à St-Joseph-de-la-Pointe-Lévy (Lévis), Québec, Canada. Bien que son père, entrepreneur, soit analphabète, il étudie sous la tutelle des Frères des écoles chrétiennes. De 1854 à 1860, il fait ses études... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS