Poème 'Chant (II)' de Hamid54

Chant (II)

Hamid54

Je me prends à rêver des instants illusoires,
Quand au milieu des fleurs parfumant nos mémoires,
J’oubliais mes douleurs.
Sous les yeux des décors aux flottantes allures,
Quand les rais des matins font briller les moirures,
On unissait nos cœurs.

Quand l’oreille entend l’air triste d’un ménure,
Mon âme se nourrit au son d’un doux murmure,
Venant en résonnant.
Pénètrent en mon cœur, ses couplets sans visage,
Du ton mélodieux, je buvais du langage,
Le timbre surprenant.

Il enchante l’esprit, il envoûte et encense,
Sous un flot de rappels, au fond de mon silence,
L’âme seule survit.
Il reste encor du chant, ce qui vibre cette âme,
Et jusqu’à mon tombeau, ne s’éteindra, la flamme,
Ni ne meurt dans l’oubli.

Dans le grand firmament où chantent les étoiles,
Mon souffle contenu qui ballonne mes voiles,
Chantera pour ces temps.
Et ma plume écrira, ni triste, ni confuse,
Les couplets souverains, au fronton de ma Muse,
De nos lointains printemps.
_______________
Images et Sensations – COPYRIGHT©
ISBN 978.9947.30.246.0

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Hamid54

Image de Hamid54

Nom : Hamid

Prénom : Abed

Naissance : 28/10/1954

Présentation : Bonjour à tous. Je m'appelle Hamid Abed, Je suis de Kabylie, en Algérie. Retraité de la fonction publique depuis quelques années. Depuis ma retraite, je me suis consacré à l'écriture de la...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS