Poème 'L’hiver s’annonce' de guillaumePrevel

L’hiver s’annonce

guillaumePrevel

Le vent charmant de l’automne
Balaie de son souffle, les feuilles sur le sol
Les jets d’eau puissants du bassin claironnent
Devant d’antiques statues d’idoles

Le soleil d’une plume légère caresse les visages
D’une douceur encore un brin printanière
Avant d’annoncer les longs et froids mois d’hivernage
Où tout le monde s’enferme dans sa tanière

L’air est encore doux, les branches frémissent;
A peine sous de surprenantes bourrasques
Qui décoiffent les passants aux tristes masques

Tandis qu’au loin dans le beau ciel azuréen
D’épais nuages d’un gris menaçant se forment
Et qu’un vent plus teigneux rassemble les feuilles biscornues et difformes.

21 Octobre 2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS