Poème 'Couplet du verre de vin' de Robert DESNOS dans 'État de veille'

Couplet du verre de vin

Robert DESNOS
Recueil : "État de veille"

Quand le train partira n’agite pas la main,
Ni ton mouchoir, ni ton ombrelle,
Mais emplis un verre de vin
Et lance vers le train dont chantent les ridelles
La longue flamme du vin,
La sanglante flamme du vin pareille à ta langue
Et partageant avec elle
Le palais et la couche
De tes lèvres et de ta bouche.

1942

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Griffonnages
    ----------------

    Simples griffons d'argent, toujours la coupe en main,
    Souvent partant quérir une amphore nouvelle,
    Disant que cette année, la vendange est fort belle ;
    Simples griffons d'argents, connaisseurs du bon vin.

    Le double griffon d'or a des plaisirs plus purs ;
    Il monte dans les airs, atteint les hautes couches,
    Et puis, pour s'enivrer, aspire à pleine bouche
    Au long d'un jour d'été, la saveur de l'azur.

Rédiger un commentaire

Robert DESNOS

Portait de Robert DESNOS

Robert Desnos est un poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie à peine libéré du joug de l’Allemagne nazie. Autodidacte et rêvant de poésie, Robert Desnos est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires modernistes et... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto