Poème 'Depuis que j’ai laissé mon naturel séjour' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Depuis que j’ai laissé mon naturel séjour

Depuis que j’ai laissé mon naturel séjour

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Depuis que j’ai laissé mon naturel séjour
Pour venir où le Tibre aux flots tortus ondoie,
Le ciel a vu trois fois par son oblique voie
Recommencer son cours la grand lampe du jour.

Mais j’ai si grand désir de me voir de retour
Que ces trois ans me sont plus qu’un siège de Troie,
Tant me tarde, Morel, que Paris je revoie,
Et tant le ciel pour moi fait lentement son tour.

Il fait son tour si lent, et me semble si morne,
Si morne et si pesant, que le froid Capricorne
Ne m’accourcit les jours, ni le Cancre les nuits.

Voilà, mon cher Morel, combien le temps me dure
Loin de France et de toi, et comment la nature
Fait toute chose longue avecques mes ennuis.

Poème préféré des membres

jpb01 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. J'aime beaucoup ce sonnet, qui représente très bien le thème du temps qui passe.

  2. Goupil-Argus
    -------------------

    Il a dans un jardin son aimable séjour,
    Ce grand Goupil-Argus dont le plumage ondoie ;
    Il y traîne sa queue sur de petites voies,
    Sous le ciel que la lune orne au début du jour.

    L’été, dans ce domaine, est bientôt de retour,
    La flore est prolifique, et l’herbage verdoie,
    Les insectes sont gais, les oiseaux sont en joie,
    Sur la plus belle branche, ils chantent tour à tour.

    Or, le Goupil-Argus n’a qu’un langage morne :
    Non point l’appel puissant du boeuf aux belles cornes,
    Mais un soupir grinçant, un bien étrange bruit.

    Certains jours, il se dit qu’avec lui, la nature
    A pu, sous ce rapport, se montrer un peu dure ;
    Mais il n’y pense plus, lorsque revient la nuit.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto