Poème 'Des trois sortes d’aimer la première exprimée' de Etienne JODELLE dans 'Les Amours'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Etienne JODELLE > Des trois sortes d’aimer la première exprimée

Des trois sortes d’aimer la première exprimée

Etienne JODELLE
Recueil : "Les Amours"

Des trois sortes d’aimer la première exprimée
En ceci c’est l’instinct, qui peut le plus mouvoir
L’homme envers l’homme, alors que d’un hautain devoir
La propre vie est moins qu’une autre vie aimée.

L’autre moindre, et plus fort toutefois enflammée,
C’est l’amour que peut plus l’homme à la femme avoir.
La tierce c’est la nôtre, ayant d’un tel pouvoir
De la femme la foi vers la femme animée.

Que des deux hommes donc taillés ici, les nœuds
Tant forts cèdent à nous ! Que sur tes ardents feux,
Ô amour, cet amour entier soit encor maître.

L’autel même de mort ferait foi de ceci,
Que l’autel de Foi montre. A jamais donc ainsi
Diane en Anne, et Anne en Diane puisse être.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Fou bleu, fou blanc, fou rouge
    -----------------------------------

    Du fou bleu la doctrine est bien vite exprimée :
    Il daigne tout au plus dans l'azur se mouvoir ;
    Il n'est pas concerné par les autres devoirs,
    Et son âme n'est point aux combats enflammée.

    Le fou blanc apprécie la nature embaumée ;
    Le culte du plaisir, voilà tout son avoir,
    Il n'est pas attaché au culte du pouvoir,
    Et d'aucune ambition sa vie n'est animée.

    Le fou rouge est vaillant, il peut trancher les noeuds
    Gordiens, affronter l'eau, la poussière et le feu,
    Il n'a peur de personne, il n'a ni dieu ni maître.

    Ces trois sur l'échiquier n'ont jamais de souci :
    Bleu survole et Blanc rit ; Rouge frappe, précis,
    Le joueur, quelquefois, peine à s'y reconnaître.

Rédiger un commentaire

Etienne JODELLE

Portait de Etienne JODELLE

Étienne Jodelle, né en 1532 à Paris où il est mort en juillet 1573, est un poète et dramaturge français. Membre de la Pléiade, il s’efforça d’en appliquer les principes à l’art théâtral. Il fut le premier à utiliser l’alexandrin dans la tragédie. Il apparaît comme un précurseur de la tragédie à... [Lire la suite]

© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto