Poème 'Des yeux auxquels ainsi, qu’en un Trophée' de Pontus de TYARD dans 'Les erreurs amoureuses'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Pontus de TYARD > Des yeux auxquels ainsi, qu’en un Trophée

Des yeux auxquels ainsi, qu’en un Trophée

Pontus de TYARD
Recueil : "Les erreurs amoureuses"

Des yeux auxquels ainsi, qu’en un Trophée
L’arc, et les traits d’Amour sont amassés :
Des cheveux d’or, crêpés, et enlacés
D’une coiffure en fin or étoffée

Et de la main, qui rendait échauffée
La volonté des fiers coeurs englacés :
Et des doux mots doucement prononcés,
Fut dessus moi victoire triomphée.

Ô de beauté céleste simulacre,
Riche ornement, et pompe de Nature,
Des rais divins lumière gracieuse

Doit ta victoire être plus glorieuse,
Pour tant de pleurs, fruit de ma peine dure,
Qu’incessamment en ton nom je consacre ?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Pontus de TYARD

Portait de Pontus de TYARD

Pontus de Tyard (ou de Thiard), seigneur de Bissy, est un écrivain et poète français, né le 20 avril 1521 à Bissy-sur-Fley dans le Chalonnais et mort le 23 septembre 1605 au château de Bragny-sur-Saône. Né à Bissy-sur-Fley en 1521, d’une maison noble de Bourgogne, Pontus de Tyard aura su au cours de sa longue vie... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS