Poème 'Fortune enfin piteuse à mon tourment' de Pontus de TYARD dans 'Les erreurs amoureuses'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Pontus de TYARD > Fortune enfin piteuse à mon tourment

Fortune enfin piteuse à mon tourment

Pontus de TYARD
Recueil : "Les erreurs amoureuses"

Fortune enfin piteuse à mon tourment,
Me fit revoir le soleil de mes yeux,
Alors qu’Amour me traitant encor mieux,
Me fit jouir de mon contentement.

Ô jour heureux, éclairci clairement,
De mon soleil ! ô soleil gracieux,
Saint, et luisant plus que celui des cieux !
Digne de lui en tout le firmament !

Le grand plaisir, que j’eus de toi jouir,
Fit tellement mes deux yeux éblouir,
Au flamboyer de tes vives ardeurs,

Que prenant peur de trop me contenter,
Content je fus loin de toi m’absenter,
Dont maintenant, hélas, hélas, je meurs.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Lointain ponant
    --------------------

    Le justicier, chevauchant bravement,
    Ramène l'ordre ; il n'a pas froid aux yeux,
    A pour cheval ce qui se fait de mieux :
    Gargantua peut garder sa jument.

    Pour les bandits, c'est malheur et tourment ;
    Ne sont en paix nulle part sous les cieux,
    Mais bien toujours craintifs et soucieux,
    Tel fut Caïn scrutant le firmament.

    Un chien vaillant, bien que parfois étrange,
    Par son talent mérite la louange ;
    Pour la justice il déploie son ardeur.

    Le justicier du devoir se contente ;
    Le jour s'achève, et le voilà qui chante
    Pour son cheval, quand le soleil se meurt.

Rédiger un commentaire

Pontus de TYARD

Portait de Pontus de TYARD

Pontus de Tyard (ou de Thiard), seigneur de Bissy, est un écrivain et poète français, né le 20 avril 1521 à Bissy-sur-Fley dans le Chalonnais et mort le 23 septembre 1605 au château de Bragny-sur-Saône. Né à Bissy-sur-Fley en 1521, d’une maison noble de Bourgogne, Pontus de Tyard aura su au cours de sa longue vie... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS