Poème 'Sonnet' de Pontus de TYARD dans 'Les erreurs amoureuses'

Sonnet

Pontus de TYARD
Recueil : "Les erreurs amoureuses"

Mon âme est en vos mains heureusement étreinte
Du plus gracieux noeud qu’oncq’ beauté n’enlaça ;
Une plus douce flèche oncques coeur ne blessa
Que celle qui par vous dedans mon sang est teinte ;
Plus docte poésie en votre esprit est peinte
Qu’oncques sur Iélicon Apollon n’en pensa ;
Un plus illustre rêts oncq’ Phébus n’élança
Qu’est celui dont mon coeur nourrit sa flamme empreinte,
De Python, des neuf Sueurs, et des Grâces, ensemble
La troupe des Vertus, en vous seule s’assemble,
Et la fureur d’Amour toute en moi seul abonde.
Si vous aimez autant doncq’ mes affections,
Comme doux m’est le joug de vos perfections,
Un si vrai pair d’amour ne serait point au monde.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. De l'âme et du coeur
    --------------------------

    L'âme, autant que le coeur, sourit dans les étreintes ;
    Aussi, au souvenir d'une amie qui passa
    Et qui dans la mémoire un long sillon traça,
    Ou d'astres dont, peut-être, est la lumière éteinte.

    Or, dans le souvenir, bien des choses sont peintes,
    Choses qu'on observa, choses que l'on pensa ;
    Les traits que Cupidon autrefois nous lança
    Nous procurent toujours une douleur non feinte.

    L'âme et le coeur sont là, dans le déclin du corps,
    Dont le regard, parfois, se tourne vers la mort
    Qui leur dit quelques mots, sans qu'ils ne lui répondent.

    Et l'un pour l'autre, ils sont des plus attentionnés ;
    Ils ont un peu d'humour, je veux le mentionner,
    Un modeste reflet de l'ironie du monde.

Rédiger un commentaire

Pontus de TYARD

Portait de Pontus de TYARD

Pontus de Tyard (ou de Thiard), seigneur de Bissy, est un écrivain et poète français, né le 20 avril 1521 à Bissy-sur-Fley dans le Chalonnais et mort le 23 septembre 1605 au château de Bragny-sur-Saône. Né à Bissy-sur-Fley en 1521, d’une maison noble de Bourgogne, Pontus de Tyard aura su au cours de sa longue vie... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS