Poème 'L’ardent désir, qui d’espérer m’abuse' de Pontus de TYARD dans 'Les erreurs amoureuses'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Pontus de TYARD > L’ardent désir, qui d’espérer m’abuse

L’ardent désir, qui d’espérer m’abuse

Pontus de TYARD
Recueil : "Les erreurs amoureuses"

L’ardent désir, qui d’espérer m’abuse,
Si bien la voie au penser d’Amour montre,
Que bien souvent devant moi je rencontre
Celle pour qui tant, et tant de pas j’use.

Mais quand ma douce, et cruelle Méduse
Fait à mes yeux de soi si belle montre,
L’esprit vital, d’admirable rencontre
Tout éperdu, son devoir me refuse.

Vraiment aussi point je ne m’émerveille,
Si rencontrant tant divine merveille,
Ainsi que mort je deviens froide image.

Mais j’ai grand deuil que ma métamorphose
Ne me permet de dire quelque chose,
Ou prosterné, du moins, lui faire hommage.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Oiseau-muse
    ----------

    Oiseau magique au plumage d’ivoire,
    Tu parles mieux que les corbeaux tordus .
    Par tes appels, dès le soir entendus,
    Ta voix nous dit de Minerve la gloire.

    Je sais qu’aux dieux nous ne devons plus croire,
    Ces êtres flous qui ne nous parlent plus ;
    Ce que sur eux nous avons jadis lu
    Nous apparaît à présent dérisoire.

    Oiseau, vois-tu ce que sera demain ?
    Es-tu savant plus que n’est un humain ?
    Nous l’ignorons, nous qui devrons le vivre.

    Or, les corbeaux lancent leurs cris moqueurs,
    Mais sans troubler la paix de notre coeur
    Qui dans la nuit à des songes se livre.

Rédiger un commentaire

Pontus de TYARD

Portait de Pontus de TYARD

Pontus de Tyard (ou de Thiard), seigneur de Bissy, est un écrivain et poète français, né le 20 avril 1521 à Bissy-sur-Fley dans le Chalonnais et mort le 23 septembre 1605 au château de Bragny-sur-Saône. Né à Bissy-sur-Fley en 1521, d’une maison noble de Bourgogne, Pontus de Tyard aura su au cours de sa longue vie... [Lire la suite]

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS