Poème 'Pere divin, sapience eternelle' de Pontus de TYARD dans 'Les erreurs amoureuses'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Pontus de TYARD > Pere divin, sapience eternelle

Pere divin, sapience eternelle

Pontus de TYARD
Recueil : "Les erreurs amoureuses"

Pere divin, sapience eternelle,
Commencement et fin de toute chose,
Ou en pourtrait indeleble repose
De l’Univers l’Idee universelle.

Voy de tes Raiz la plus belle estincelle
Qui soit ça-bas en corps humain enclose,
Que la trop fiere, impiteuse Parque ose
Tirer du clos de sa cendre mortelle.

Donq de mon feu pourra la flame claire,
Qui à vertu heureusement m’esclaire,
Me delaisser en tenebreuse plainte ?

Ah non : plustot pleuve la cruauté
Du Ciel sur moy, que voir celle clarté
De mon Soleil avant son soir esteinte.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Premières paroles de Lao-Tseu
    -------------------------------------------

    Tracer la voie n'est la rendre éternelle ;
    Si le Néant au Début sert de nom,
    L'Être au vivant servira de surnom.
    Ne cherche point d'essence universelle :

    La goutte d'eau, la modeste étincelle
    Que pour si peu de chose nous tenons,
    Sont l'une et l'autre un robuste chaînon
    De la subtile harmonie naturelle.

    Celui qui sait, qu'il se garde d'écrire
    Ou que ce soit pour nous donner à rire :
    Celui qui rit n'a point perdu son jour.

    Parole utile, elle est rarement claire ;
    Parole sage, elle est parfois vulgaire,
    Mais le silence est le meilleur discours.

Rédiger un commentaire

Pontus de TYARD

Portait de Pontus de TYARD

Pontus de Tyard (ou de Thiard), seigneur de Bissy, est un écrivain et poète français, né le 20 avril 1521 à Bissy-sur-Fley dans le Chalonnais et mort le 23 septembre 1605 au château de Bragny-sur-Saône. Né à Bissy-sur-Fley en 1521, d’une maison noble de Bourgogne, Pontus de Tyard aura su au cours de sa longue vie... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS