Poème 'Deux pièces d’or' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Deux pièces d’or

Deux pièces d’or

ATOS
J’avais deux pièces d’or dans ma main
Mon frère,
Deux pièces d’or,
Deux pièces pour une seule main.

J’avais mes deux mains à mon corps,
Mon frère.
Deux mains,
Deux mains pour le même corps.

L’une était lourde de mon or
et l’autre pleine de sa faim.

Mes mains avaient perdu leur accord
Mon frère,
Et mon corps tout son bien.

Je ne pouvais plus joindre les mains.

J’aurai du
non pas jeter les pièces d’or,
Mais avec elles, vois tu
fabriquer une serpe d’or
et faucher de tout mon corps
ce blé que nous aurions fait couler
de beaux matins entre nos mains.

A présent mon frère,
Il me reste cet or dans une main
Et, dans l’autre le reflet de ta faim.
Et toi, tu es mort mon frère.

Voilà tout ce que j’ai fait de mes mains.

Prix du comité de lecture 2014, 30e grand prix littéraire du pays de Buch – Palmarès Fraternité- Ville de la Teste de Buch – Lecture publique par la Cie Clair de Lune – ( Zik Zak)

Peinture : Vincent Van Gogh - Champ de blé derrière l'hospice - 1889

Peinture : Vincent Van Gogh - Champ de blé derrière l'hospice - 1889

Poème préféré des membres

VVAL a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS