Poème 'En dérive vers l’absolu' de Jacques PREVEL dans 'De colère et de haine'

En dérive vers l’absolu

Jacques PREVEL
Recueil : "De colère et de haine"

En dérive vers l’absolu
il ne me reste qu’à enfreindre l’ordre
De toute justice
Pour me détacher sans consentement
De sa violence qui m’accable
J’ai vécu dans la confusion
Je suis mort de la confusion
Pour ma défense qu’aurai-je à dire
Mes forces se détruisent et me détruisent dans
l’égarement
Je suis un criminel
Qui n’a pas compris le geste simulé

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS