Poème 'En la forêt de Longue Attente' de Charles d'ORLEANS dans 'Ballades'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Charles d'ORLEANS > En la forêt de Longue Attente

En la forêt de Longue Attente

Charles d'ORLEANS
Recueil : "Ballades"

En la forêt de Longue Attente
Chevauchant par divers sentiers
M’en vais, cette année présente,
Au voyage de Desiriers.
Devant sont allés mes fourriers
Pour appareiller mon logis
En la cité de Destinée ;
Et pour mon coeur et moi ont pris
L’hôtellerie de Pensée.

Je mène des chevaux quarante
Et autant pour mes officiers,
Voire, par Dieu, plus de soixante,
Sans les bagages et sommiers.
Loger nous faudra par quartiers,
Si les hôtels sont trop petits ;
Toutefois, pour une vêprée,
En gré prendrai, soit mieux ou pis,
L’hôtellerie de Pensée.

Je despens chaque jour ma rente
En maints travaux aventuriers,
Dont est Fortune mal contente
Qui soutient contre moi Dangiers ;
Mais Espoirs, s’ils sont droicturiers,
Et tiennent ce qu’ils m’ont promis,
Je pense faire telle armée
Qu’aurai, malgré mes ennemis,
L’hôtellerie de Pensée.

ENVOI

Prince, vrai Dieu de paradis,
Votre grâce me soit donnée,
Telle que trouve, à mon devis,
L’hôtellerie de Pensée.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Tres beau poeme. Il va me servir pour mon antologie.Merci.

  2. Feuille d'azur et d'argent
    -------------

    Sur une branche inexistante
    Que flagelle une pluie battante,
    Cette feuille aux couleurs de ciel
    Dans la forêt de Longue Attente.

  3. Chemins qui ne mènent nulle part
    ---------------

    En la forêt déconcertante,
    Trompeurs sont de nombreux sentiers ;
    Se perdent des troupeaux entiers
    Qui suivent ces voies déroutantes.

    D’y pénétrer, cela te tente,
    Pour suivre un parcours forestier ;
    Guide, ce n’est pas mon métier,
    D’être rimeur je me contente.

    Tu veux donc partir à tout prix
    Car de ces bois tu es épris ;
    Je trouve la chose insensée.

    Tu t’en iras, j’en suis d’accord,
    Préserve ton âme et ton corps ;
    Moi, je t’accompagne, en pensée.

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS