Poème 'Dieu, qu’il la fait bon regarder' de Charles d'ORLEANS dans 'Rondeaux'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Charles d'ORLEANS > Dieu, qu’il la fait bon regarder

Dieu, qu’il la fait bon regarder

Charles d'ORLEANS
Recueil : "Rondeaux"

Dieu, qu’il la fait bon regarder,
La gracieuse, bonne et belle !
Pour les grans biens qui sont en elle,
Chascun est prest de la louer.

Qui se pourroit d’elle lasser ?
Tousjours sa beauté renouvelle,
Dieu, qu’il la fait bon regarder,
La gracieuse, bonne et belle !

Par deça ne dela la mer
Ne sçay dame ne damoiselle
Qui soit en tous biens parfais telle ;
C’est un songe que d’y penser.
Dieu, qu’il la fait bon regarder !

Poème préféré des membres

Sydow a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Bonjour pouvez vous me dire pour qui il a écrit ce poème s’il vous plaît

  2. Peut-être pour Jeanne d'Arc.

  3. J'ai chanté la version de Debussy et notre cheffe de choeur nous a donné quelques billes. Charles d'Orléans a été captif en Angleterre pendant 25 ans. Pendant sa captivité il a écrit pas mal de poèmes dont celui-ci. Au début on pense qu'il parle d'une personne, jusqu'au moment où il y a "Par deça ne dela la mer" : ce qu'il observe se trouve derrière la mer. C'est à ce moment que tu comprends qu'il regarde la France depuis le début (par temps clair, on y arrive).
    "Ne sçay dame ne damoiselle
    Qui soit en tous biens parfais telle"
    => Je ne connais ni dame ni demoiselle qui soit aussi parfaite qu'elle
    "C’est un songe que d’y penser."
    =>Il pense à sa liberté et son retour en France.

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS