Poème 'Exeat' de Théodore de BANVILLE dans 'Sonnailles et Clochettes'

Exeat

Théodore de BANVILLE
Recueil : "Sonnailles et Clochettes"

Le vieil Hiver aux pieds lourds
Est bien loin, s’il court toujours
En portant sa chaufferette.
Allez-vous-en, Turlurette.

Sans peur de son rire amer,
Il fait bon près de la mer
Fumer une cigarette.
Allez-vous-en, Turlurette.

Vous entendrez, ingénus
Les petits Désirs tout nus
Baiser votre collerette.
Allez-vous-en, Turlurette.

Puis vous irez sous le flot,
Qui chante avec un sanglot,
Mais qui sait conter fleurette.
Allez-vous-en, Turlurette.

Car le grand infini bleu
Embrase du même feu
La reine et la bergerette.
Allez-vous-en, Turlurette.

Oui, peut-être, on le pressent,
Une écume, vous pressant,
Vous parlera d’amourette.
Allez-vous-en, Turlurette.

Mais, pareille aux floraisons,
Vous conterez vos raisons
A cette vague indiscrète.
Allez-vous-en, Turlurette.

23 juin 1888.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Théodore de BANVILLE

Portait de Théodore de BANVILLE

Etienne Jean Baptiste Claude Théodore Faullain de Banville, né le 14 mars 1823 à Moulins (Allier) et mort le 13 mars 1891 à Paris, est un poète, dramaturge et critique français. Célèbre pour les « Odes funambulesques » et « les Exilés », il est surnommé « le poète du... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto