Poème 'Êzîdî' de ATOS

Êzîdî

ATOS

A tes lèvres l’étoile a noué la crinière de la terre
depuis qu’au ciel nous portons la caresse des pierres.

Je pose perle à ton front comme œil de lumière.

Je dis soleil aux couleurs de la chair.
Je dis astre, serpent, oiseau de plume,

Je parle de feu et de braise,
de ton regard qui parcourt notre sang.

Pieds nus, les archanges du temps
rédigent le manuscrit de l’arbre.
De mémoire je crois en ce qui nous revient.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS