Poème 'Chapelet' de Tristan CORBIERE dans 'Les Amours jaunes'

Chapelet

Tristan CORBIERE
Recueil : "Les Amours jaunes"

À moi, grand chapelet ! pour égrener mes plaintes,
Avec tous les Ave de Sa Perfeccion,
Son nom et tous les noms de ses Fêtes et Saintes…
Du Mardi-gras jusqu’à la Circoncicion :

Navaja-Dolorès-y-Crucificcion !
– Le Christ avait au moins son éponge d’absinthe… –
Quand donc arriverai-je à ton Ascencion !…
– Isaac Laquedem, prête-moi ta complainte.

O Todas-las-Santas ! Tes vitres sont pareilles,
Secundum ordinem, à ces fonds de bouteilles
Qu’on casse à coups de trique à la Quasimodo

Mais, ô Quasimodo, tu ne viens pas encore ;
Pour casse-tête, hélas ! je n’ai que ma mandore…
Se habla español : Paraque… raquando ?…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Tristan CORBIERE

Portait de Tristan CORBIERE

Édouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière, né le 18 juillet 1845 au manoir de Coat-Congar à Morlaix (Finistère) et mort le 1er mars 1875 à Morlaix, est un poète français. Il est né de l’union d’Édouard Corbière et d’Angélique Aspasie Puyo que 33 ans séparent : à sa naissance, son père est âgé de... [Lire la suite]

© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto