Poème 'Hiver à Giverny' de korobesse

Hiver à Giverny

korobesse

C’est un matin d’hiver émergeant de la brume
Où la nature parait dans son cruel ennui.
C’est le vent de décembre et le fleuve d’écume
Roulant ses eaux profondes aux rives endormies.

C’est l’étrange vision de givre et de silence.
Un doux frémissement de vapeurs alanguies.
C’est l’angoisse et la peur sous un ciel d’errance.
D’un jardin déclinant sur la mélancolie.

Et l’arbre au loin se dresse comme chandelier noir
Obsédant et superbe dans sa triste agonie.
Image pétrifiée.Illusion.Désespoir.
Mirage désolé.Grise et froide harmonie…

Poème préféré des membres

IVA, guillaumePrevel et JulienALBESSARD ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS