Poème 'Solitude' de korobesse

Solitude

korobesse

S’enfuir comme en partance,ne connaitre personne
Errer dans les jardins d’une ville qui dort.
Se complaire de regrets, s’abreuver de remords
Eventrer sa mémoire au passé qui résonne.

Le jardin est désert comme moi solitaire.
Nous savons tous les deux la rudesse du temps.
Il pleure ses automnes, je souffre ses hiver
Il abjure mes étés, je renie ses printemps.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS