Poème 'Mes deux villes' de korobesse

Mes deux villes

korobesse

N-uages lourds et sombres habillés de chagrin
A-ngelus au clocher appelant l’hosanna
N-éons froids et mourants dans ce triste matin
T-intement de la pluie jouant ses gammes aux toits
E-t ma ville blafarde à la nuit qui s’achève
S-éveillant douce et calme à la pointe d’un rêve.

***

R-appelle toi la vague toujours chargée d’embrun
E-t qui frappe aux rochers sa vigueur obstinée
N-ée du souffle du vent elle s’orne d’un parfum
N-uancée de folie et d’amère beauté.
E-t pareil aux amours fugaces des amants
S-e perd dans les langueurs d’un trop noir océan.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS