Poème 'A Camille Pissarro' de korobesse

A Camille Pissarro

korobesse

Il pleut.
Le ciel est gris.
Dans sa façade noire
Le Louvre est endormi…
Il pleut.
Le ciel est noir.
Des nuages au hasard
Ondoient sur l’infini.
Jardin des Tuileries,
Beauté émerveillée,
Seul le peintre sut voir
De son oeil étoilé,
Ton reve de brouillard
Et ton chant désolé…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS