Poème 'Je regardais le ciel…' de Francis JAMMES dans 'De l'Angélus de l'aube à l'Angélus du soir'

Je regardais le ciel…

Francis JAMMES
Recueil : "De l'Angélus de l'aube à l'Angélus du soir"

Je regardais le ciel et je ne voyais
que le ciel gris,
et un oiseau qui volait haut. Je n’entendais
pas un seul cri.

Et l’on aurait dit qu’il ne savait où aller
dans le ciel mou,
et qu’il se laissait tomber, au lieu de voler,
comme un caillou.

Puis il est parti. — Alors j’ai regardé bas :
j’ai vu les toits.
Que faisait cet oiseau si haut ? — Je ne sais pas ;
mais, cette fois,

en regardant ce point noir — je n’avais pensé
qu’à ce point noir
et qu’au grand ciel gris où ce petit point passait.
C’était hier soir.


1889.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Piaf-Tonnerre un matin rêvait,
    Un jour de brume ;
    Au ciel, un corbeau dérivait,
    Aux noires plumes.

    Le corbeau se laissait flotter
    Comme un nuage,
    Voyant les humains barboter
    Aux marécages.

    Corbeau, corbeau, où sont les tiens,
    Où sont tes frères ?
    Es-tu donc un corbeau sans liens,
    Un solitaire ?

    Le corbeau n'a rien répondu,
    Car c'était un corbeau tordu.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS