Poème '15 – J’emporte comme un fardeau léger…' de Francis VIELÉ-GRIFFIN dans 'La Partenza'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Francis VIELÉ-GRIFFIN > 15 – J’emporte comme un fardeau léger…

15 – J’emporte comme un fardeau léger…

Francis VIELÉ-GRIFFIN
Recueil : "La Partenza"

J’emporte comme un fardeau léger,
Comme une gerbe de fleurs et de feuilles,
Toute l’ombre de ton verger,
Toute la lumière de ton seuil;

Le poids est si doux qu’il m’enivre
D’un baiser de lys sur la bouche;
Faut-il donc tout ceci pour, enfin, que tu livres
L’aveu de ton âme farouche?

Il est bon de partir quand on aime,
Il est doux de se quitter ainsi:
Puisqu’on ne le sait qu’à ce prix
Et qu’on se découvre soi-même.

1899

Poème préféré des membres

spleennetwork a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Francis VIELÉ-GRIFFIN

Portait de Francis VIELÉ-GRIFFIN

Francis Vielé-Griffin, né aux États-Unis à Norfolk (Virginie) le 26 avril 1864 et mort le 11 décembre 1937, est un poète symboliste français. Fils du général Viélé , il conserva sa nationalité américaine. Installé en Touraine il termina sa vie dans le Périgord où ses filles s’étaient mariées. Avec Gustave Kahn, il... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS