Poème 'L’albatros' de Charles BAUDELAIRE dans 'Les Fleurs du Mal'

L’albatros

Charles BAUDELAIRE
Recueil : "Les Fleurs du Mal"

Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

Poème préféré des membres

Alexandre, mamily, Silence, Lelys, laperra, Maninred, maelia, MilleCheck, PhulanKile, FAB, IsaacLovegood et Dony52 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. 40 ans après et toujours autant d'émotions

  2. La solitude du poète est la condition de la création artistique. L'image de l'albatros assimilé au Poète, évoque son aspiration vers l'Idéal, vers l'ailleurs " au fond de l'inconnu pour trouver le nouveau, enfer ou ciel n'importe". La parfaite architecture des vers nous rapproche de la vérité profonde de son ame.

  3. Enfin, j'ai trouvé un peu de temps pour écrire!
    Aujourd'hui ce sera un sonnet régulier
    En alexandrin et de type Pelletier
    Tercets en ccd ede, c'est à dire

    Composer avec contraintes est un élixir
    Qui a pour effet de poser sur le papier
    Des tas d'idées au caractère singulier
    Le monde inconscient semble tout d'un coup s'ouvrir

    Au premier abord on jurerait du contraire
    Que toute règle met la liberté à terre
    Il faut se garder d'un jugement trop hâtif

    Libres également sont les vers traditionnels
    L'albatros resterait cloué à son récif
    Si l'air n'offrait pas de résistance à ses ailes

    https://misquette.wordpress.com/2015/07/25/287-besoin-dair/

Rédiger un commentaire

Charles BAUDELAIRE

Portait de Charles BAUDELAIRE

Charles Pierre Baudelaire est un poète français, né à Paris le 9 avril 1821 et mort le 31 août 1867 à Paris. Il est l’un des poètes les plus célèbres du XIXe siècle : en incluant la modernité comme motif poétique, il a rompu avec l’esthétique classique ; il est aussi celui qui a popularisé le poème en... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto