Poème 'L’avertisseur' de Charles BAUDELAIRE dans 'Les Fleurs du Mal'

L’avertisseur

Charles BAUDELAIRE
Recueil : "Les Fleurs du Mal"

Tout homme digne de ce nom
A dans le coeur un Serpent jaune,
Installé comme sur un trône,
Qui, s’il dit :  » Je veux !  » répond :  » Non !  »

Plonge tes yeux dans les yeux fixes
Des Satyresses ou des Nixes,
La Dent dit :  » Pense à ton devoir !  »

Fais des enfants, plante des arbres,
Polis des vers, sculpte des marbres,
La Dent dit :  » Vivras-tu ce soir ?  »

Quoi qu’il ébauche ou qu’il espère,
L’homme ne vit pas un moment
Sans subir l’avertissement
De l’insupportable Vipère.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS