Poème 'L’interprète' de Maurice ROLLINAT dans 'Paysages et paysans'

L’interprète

Maurice ROLLINAT
Recueil : "Paysages et paysans"

L’inclinaison de ce vieux saule
Sur le vieil étang soucieux
Que pas une brise ne frôle,
A quelque chose de pieux.

Et l’on dirait que chaque feuille,
Ayant cessé son trémolo,
Pompe le mystère de l’eau
Et dévotement se recueille.

Or, soudain, y perchant son vol,
Voici qu’un petit rossignol,
Tendre interprète d’aventure,

Pour l’arbre adresse à l’Inconnu,
Dans un lamento soutenu,
La prière de la Nature !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Un bonjour en langue des saules,
    C'est, en effet, silencieux ;
    Un frémissement des épaules,
    Un tremblement malicieux.

    Un bonjour en langue des feuilles,
    C'est un peu sourd, comme un sanglot,
    Comme le clapotis de l'eau,
    L'oreille à peine le recueille.

    Grand merci donc au rossignol
    Qui saisit les bonjours en vol,
    Comme des mouches qu'il capture ;

    Ah, tous ces bonjours inconnus !
    Que n'avons-nous mieux retenu
    L'enseignement de la Nature !

  2. Charmant pastiche, Cochonfucius!

Rédiger un commentaire

Maurice ROLLINAT

Portait de Maurice ROLLINAT

Maurice Rollinat, né à Châteauroux (Indre) le 29 décembre 1846 et mort à Ivry-sur-Seine le 26 octobre 1903, est un poète français. Son père, François Rollinat, était député de l’Indre à l’Assemblée constituante en 1848 et fut un grand ami de George Sand. Issu d’un milieu cultivé, Rollinat se met très... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto