Poème 'La cabane' de ATOS

La cabane

ATOS

Vêtu de vent et les paumes en pluie,
L’oeil éploie au devant lui
l’étoffe du monde aux plis infinis

Sa bouche est close et sa peau se remplit
de la caresse chaude que lui porte les promesses de la nuit.

Le vent dépose son vœu sur les paupières d’une flamme.
Le grand dôme du soir est en pierreries.

Quand on y songe,
minuit est une douce alcôve de vie.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS