Poème 'La dame' de Guillaume APOLLINAIRE dans 'Alcools'

La dame

Guillaume APOLLINAIRE
Recueil : "Alcools"

Toc toc Il a fermé sa porte
Les lys du jardin sont flétris
Quel est donc ce mort qu’on emporte

Tu viens de toquer à sa porte
Et trotte trotte
Trotte la petite souris

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Pauvre mémoire
    --------

    Le vent qui vit devant devant ma porte,
    Il a mes quelques amis pris,
    Ce sont amis que vent emporte.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS