Poème 'La lune noire' de Claudel

La lune noire

Claudel

La sapinette plie le genou
Devant la chouette qui fait hou !

Au loin, un fauve sent le chevreuil
Qui se sauve et entre dans son breuil.

Une sombre odeur d’encens parfume
La pénombre, la voute et la brume.

Un tournesol dépose ses armes
Sur le sol mouillé de chaudes larmes.

La lune noire annonce et obombre
La mauvaise fortune d’une ombre.

La noirceur agite les ténèbres
Où l’encenseur a des goûts funèbres.

Tous droits réservés © Claude Lachapelle / octobre 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS