Poème 'La toupie' de ATOS

La toupie

ATOS

Quand la musique commence personne ne sait
vraiment dans quel sens ça va tourner.

Y a des hivers qui vivront en plein été
et des étés que personne ne fera valser.

Deux ou trois tours de piste
suffisent pour oublier la mesure.

Ça fait des lustres que les étoiles savent
pourquoi il faut se dépêcher de danser.

Quand la lumière s’arrête
faut voir toutes les têtes s’en retourner.

Peu importe le sens que tout cela avait.

Quand la lumière s’arrête,
c’est toute la terre qui tombe sur le côté.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS