Poème 'L’accostage' de ATOS

L’accostage

ATOS

Ton regard est une falaise à laquelle s’adresse chacun de mes mots.
Si le gré de ta peau érode le feu de tes mâchoires
A l’a-pic de ce miroir le ressac me projette sur notre histoire.
Je me soulève, valse et tangue,
Je me déchire et je m’empale.
Je gémis et je m’éloigne,
Je vague, verse et chaloupe,
Je me dresse, force et passe.
Et j’y replonge, et je m’enfonce
et triompherai sans gloire.
Avec le leste de l’espoir j’arrache le voile et je jette le dernier filin.
Mon regard est un petit esquif qui se brise sur ton récif.
Je sombre au large de ce rivage et disparais au fond d’un soir.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS