Poème 'L’automne' de marisolle

L’automne

marisolle

Les poètes te chante
sur tous les tons
de la gamme,
Gamme de ton,
gamme de couleurs
qui ravirait peintres
amateurs ou non.
Moi, je t’aime tout
simplement, gris,
ou soyeux, bleu,
Couleurs de feu,
cassées ou brunies,
vous enchantez
chaque jour, mes yeux.
Mon cœur à l’unisson
bat la chamade
de tes chansons,
le soleil pâli, l’air tendre,
les brouillards du matin,
perlant de rosée
les fils de l’araignée,
le gris infini des pluies,
qui fouettent octobre,
les premières gelées,
qui mettent aux roses
un collier brillant,
et la froide lune
qui la nuit
décore les branches
déjà nues, de rubans
d’argent,
tout m’est enchantement
paysages de fées,
où peut-être un elfe
perdant son chemin
s’en viendrait un soir,
me prendre par la main.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS