Poème 'Le bateleur' de ATOS

Le bateleur

ATOS

Sur son reposoir, le cercle des rames ouvre l’oeil du soir.
En graviers blancs l’allée contourne la ligne du jour.
La gambade des barques donnent au lac de mauresques miroirs
Sous le banc, quelque pétales en ombre tissent leur coiffe d’une myriade d’étoiles.
Sur son fil, le bateleur sourit toujours aux branches d’un saule.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS