Poème 'Recueillement' de Charles BAUDELAIRE dans 'Les Fleurs du Mal'

Recueillement

Charles BAUDELAIRE
Recueil : "Les Fleurs du Mal"

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d’eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s’endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l’Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

Poème préféré des membres

baudelaire, ecnaida, ecnaida et Automnale ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Sagesse d’un amphibien
    ------------------------------

    La salamandre vit dans la flamme tranquille
    Qui se forme au-dessus du ruisseau que voici.
    Elle passe son temps, recluse, loin des villes ;
    Son âme est sans tourment, son coeur est sans souci.

    Au bord de la rivière, une aragne d’or file ;
    Sa toile de l’insecte aura toujours merci,
    Tranquilles voleront les sveltes drosophiles
    Et tout autre diptère arrivant par ici,

    Loin de tout, traversant la plaine abandonnée,
    Apportant avec eux leur chanson bourdonnée ;
    Au matin, quand le ciel blanchit à l’Orient,

    Un passereau d’azur au bord des flots se perche,
    Et, dormant à demi, l’amphibien souriant
    Entend la mélodie qui s’élève et se cherche.

Rédiger un commentaire

Charles BAUDELAIRE

Portait de Charles BAUDELAIRE

Charles Pierre Baudelaire est un poète français, né à Paris le 9 avril 1821 et mort le 31 août 1867 à Paris. Il est l’un des poètes les plus célèbres du XIXe siècle : en incluant la modernité comme motif poétique, il a rompu avec l’esthétique classique ; il est aussi celui qui a popularisé le poème en... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto