Poème 'Le château de l’espérance' de Stéphane MALLARME

Le château de l’espérance

Stéphane MALLARME

Ta pâle chevelure ondoie
Parmi les parfums de ta peau
Comme folâtre un blanc drapeau
Dont la soie au soleil blondoie.

Las de battre dans les sanglots
L’air d’un tambour que l’eau défonce,
Mon coeur à son passé renonce
Et, déroulant ta tresse en flots,

Marche à l’assaut, monte, – ou roule ivre
Par des marais de sang, afin
De planter ce drapeau d’or fin
Sur ce sombre château de cuivre

- Où, larmoyant de nonchaloir,
L’Espérance rebrousse et lisse
Sans qu’un astre pâle jaillisse
La Nuit noire comme un chat noir.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. De gueules à un crocodile d'or
    -------------------------------

    Sous la forte chaleur, le ciel ondoie,
    Loin de la savane et de ses troupeaux,
    Sur la rouge enseigne du grand tripot,
    À un crocodile d'or, qui blondoie.

    On ne le voit pas versant des sanglots,
    Ni tel un plongeur qui dans l'eau s'enfonce ;
    Bestiole héraldique à manger renonce,
    Ainsi qu'à la douce fraîcheur des flots.

    Mais ça lui va bien, ce grand nonchaloir,
    L'immobilité d'une armure lisse,
    Heureux qu'à côté de lui s'établisse
    Messire pluvian, son faire-valoir.

Rédiger un commentaire

Stéphane MALLARME

Portait de Stéphane MALLARME

Étienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, né à Paris le 18 mars 1842 et mort à Valvins (commune de Vulaines-sur-Seine, Seine-et-Marne) le 9 septembre 1898, est un poète français. Auteur d’une œuvre poétique ambitieuse et difficile, Stéphane Mallarmé a été l’initiateur, dans la seconde moitié du XIXe siècle,... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto